JE NE SAIS PAS ÉCRIRE

 
Crois-le ou non, j’ai passé la quasi-totalité de ma vie d’entrepreneur moderne à me dire que…
 
Je ne suis pas bon pour écrire, moi.
 
J’ai répété sans cesse ces phrases :
 
"Pour moi, c’est vraiment difficile d’écrire." 
 
"J’aime mieux la vidéo, ça m’évite de perdre un temps fou, de gaspiller mon énergie et de faire des efforts pour finalement créer des textes bien ordinaires."
 
C’était mon discours, ma croyance, l’histoire que je me suis racontée pendant tellement longtemps.
 
Mais j’ai toujours aimé et eu l’intention de développer mes talents d’écriture.
 
En plus, on se rappelle ici que je suis un professionnel du marketing.
 
C’est comme... assez important... que je sois capable de créer du contenu.
 
Mon rôle de stratège marketing m’a d’ailleurs toujours obligé à me pratiquer.
 
Ce n'était pas une option, je devais rédiger des promotions de toutes sortes pour moi ou des clients.
 
Mais écrire m’a toujours demandé beaucoup d’énergie, de temps et d’efforts.
 
Avant d’écrire, je vivais de l’anxiété. 
 
Pendant que j'écrivais, j’avais l’impression de saigner des yeux, du nez et des oreilles. 
 
Après l’écriture, je n’avais plus d’énergie. Je pouvais accomplir uniquement des tâches qu’un singe peut accomplir #NoBrainRequiredTask
 
Si on compte l’avant, pendant, après l’écriture, ça pouvait me prendre 2 jours rédiger un texte.
 
Aujourd’hui, je peux littéralement rédiger un texte sur la toilette (désolé pour l’image)...
 
En attendant que mon café coule, avec mes enfants qui tournent autour et qui me demande de les aider à mettre de la confiture sur leurs toasts (ce que je vis en ce moment même).
 
J’ai l’impression qu’écrire demandait des efforts à chacune des parties de mon corps alors que maintenant j’ai l’impression que c’est l’équivalent d’utiliser l'énergie de mon petit doigt seulement.
 
Les textes que vous lisez depuis quelques jours me prennent autour de 60 minutes à rédiger, corriger et publier (en oubliant quelques mots, fautes et règles de grammaire).
 
Mes textes ne sont pas parfaits, je sais. Pas besoin de le souligner.
 
Je dois même choquer des puristes de la langue française qui ne voient que mes coquilles, mes anglicismes ou mon non-respect constant des ponctuations ou des règles de grammaire.
 
Mais je n’ai jamais eu autant de commentaires positifs de gens qui me disent attendre avec impatience le courriel du lendemain matin pour découvrir ma dernière réflexion.
 
L’important pour moi c’est l’impact, les émotions, pas la perfection.
 
Maintenant...
 
Comment je suis passé de “écrire me fait saigner de partout” à “je peux écrire un texte sur mon cell avant de sortir du lit” ?
 
Numéro uno, j’écris depuis des années des textes mauvais qui encombrent mon Google Drive. 
 
Tu auras probablement la chance d’en lire quelques-uns prochainement.
 
Mais deusio, c’est surtout parce qu’il y a environ un an, j’ai changé ma croyance. 
 
J’ai fait un 180 degrés.
 
Ma partner Melissa Normandin Roberge…
 
Mon chum Robin Vézina…
 
Mon amie Mélanie Fortin…
 
Mon partner Étienne Richard…
 
Mon mentor Martin Latulippe…
 
Mon ami Yannick Alain…
 
Mon ours David Moussebois...
 
Et pleins d’autres gens de mon entourage, ont commencé à me dire que j’avais un talent pour l'écriture, que c’était même ma zone de génie le copywriting (communication persuasive).
 
Au début, je niais, en me cachant derrière une réaction d’humilité. 
 
Comme je sais si bien le faire, quand je ne suis pas capable d’accepter un compliment, une dose d'amour ou une vérité à mon propos.
 
Et ensuite, j’ai commencé à accepté.
 
J’ai réalisé ma progression. 
 
J’ai étudié mon évolution.
 
J’ai commencé à me répéter que non seulement je sais écrire, mais c’est ma zone de génie.
 
J’ai commencé à partager ce titre de professionnel, que je n’avais jamais eu l’audace d’incarner…
 
Je suis Copywriter.
 
Évidemment, je ne suis bien plus que ce titre de Copywriter. Mais maintenant, j’affirme haut et fort, avec certitude que j’en suis un.
 
Chaque jour, je me répète que ma force est de transmettre les émotions dans mes messages, d’influencer les gens à améliorer leur existence et à évoluer avec mes écrits.
 
Parce que je suis prêt à saigner du nez chaque jour en rédigeant mes réflexions…
 
Parce que je crois maintenant que c’est une zone de génie pour moi…
 
J’ai l’impression que seulement l’énergie de mon petit doigt est nécessaire pour pondre mes textes.
 
Et j’ai l’intention de continuer sans arrêt à développer ce talent. 
 
Parce que je suis maintenant convaincu que je peux l’utiliser pour transformer de nombreuses âmes humaines.
 
Je pense que la leçon d’aujourd’hui est que nous devons toujours garder ceci en tête :
 
Pour développer une zone de génie, il faut la découvrir, l’accepter, comprendre sa valeur et être prêt à saigner de partout, a.k.a. travailler fort, pour la développer.
 
Un jour, ce sera possible de [insérer ta compétence de génie] avec une énergie équivalente à votre petit doigt. Mais au départ, tu auras besoin de l’énergie de chaque parcelle de ton corps.
 
 
À ton tour. Je veux te lire...
 
Qu’est-ce que ce texte réveille en toi ?
 
 
Si tu souhaites me répondre, tu dois le faire par courriel au [email protected].
 
Encore mieux, si tu veux recevoir mes réflexions chaque jour et me répondre directement, inscris-toi ici ;)

Tu aimerais recevoir toutes mes réflexions ?

Devenons officiellement des amis ;)
Close

50% Complete

Two Step

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.