PETIT UNIVERS

 

Il y a 60 ans, nous étions la majorité du temps dans les villes et villages. Rares étaient les gens qui voyageaient plusieurs fois par an.
 
Puis, nous avons commencé à voyager beaucoup plus. 
 
Dans les années 2000, le web nous a ouvert le monde entier.
 
La planète est devenue un grand village.
 
Aller à l’autre bout du monde en avion est devenu, pour certains, comparable à prendre un taxi pour aller à l’épicerie.
 
Commander de fournisseurs de partout dans le monde, assis dans son divan, est devenu aussi simple, sinon plus, que de commander d’un commerçant dans notre ville.
 
Sommes-nous aller trop vite ?
 
Avons-nous traité notre planète comme un grand village sans comprendre ce qu'on faisait ?
 
Peut-être est-il temps de retourner à de plus petits univers ?
 
Et si...
 
Nous utilisions le web pour ralentir la cadence ?
 
Commander à l'avance...
 
Changer notre mode de fonctionnement impulsif...
 
Faire affaire avec des entreprises locales ?
 
Faire preuve de patience...
 
 
En ce moment, je ne peux cacher que je suis un père de famille inquiet...
 
Un entrepreneur un tantinet anxieux.
 
Un fils protecteur.
 
Un conjoint rassurant (autant que possible)
 
Mais, je ne peux cacher que je suis inquiet.
 
 
En même temps...
 
Je suis mieux que jamais à la maison.
 
Joie, amour, bonheur, reconnaissance, gratitude, respect, entraide, connexion.
 
C'est ce que nous vivons en ce moment dans la tribu des Bareil.
 
Nous sommes connectés, soudés plus que jamais.
 
J'ai l'impression de faire du déni... Ou du zèle. Ça dépend des jours et parfois même des heures.
 
Je travaille à me comprendre, à me maitriser. Tous les jours.
 
Je fais tout ce que je peux pour vivre dans le moment présent, me sentir bien.
 
Aider mes amours à se sentir bien.
 
On médite ensemble. On écrit nos gratitudes chaque jour (ou presque) ensemble.
 
Quand je m'évade dans mes pensées le soir et que je pense à l’avenir...
 
Je me demande comment ce sera ?
 
Je ne vois pas le jour où je serai prêt à retourner à Disney avec mes enfants. Pas encore.
 
Le moment où je serai prêt à faire ce voyage au Portugal qui était prévu avec mon amour. Pas encore.
 
Quand est-ce que je serai prêt à visiter un aéroport, sans me sentir hypocondriaque ? Je n'en ai aucune idée.
 
Si je pense au grand village que nous avions fait de notre planète, je me sens nostalgique. Je me demande sans cesse :
 
Qu'est-ce que nous n'avons pas compris ?
 
De l'autre côté de la médaille, je vis dans un quartier paisible, près de la forêt.
 
Ce que je vois tous les jours, ce sont des gens sereins, qui marchent, cours, font du vélo, passent du temps de qualité en famille.
 
Ils discutent ensemble, plus qu’ils n’ont jamais discuté ensemble (à quelques mètres de distance évidemment).
 
Avant cette pandémie, notre famille était à la course.
 
Toujours dans les magasins, les activités, les voyages, l'école, le travail, la famille, les amis.
 
Nous n’arrêtions presque jamais.
 
Avec le recul, je m'aperçois que nous étions complètement étourdis, perdu dans un cyclone de mouvements incessants.
 
Maintenant, notre focus est sur notre petit univers à nous. Notre cocon familial.
 
Nous préparons un jardin.
 
Nous installons une piscine cet été.
 
Dans quelques jours, des poules occuperont notre cour arrière.
 
Probablement que nous adopterons un chien (chhhhutttt c’est une surprise pour les enfants).
 
C'est assez simple à décrire. Nous n'avons jamais vécu une atmosphère aussi paisible dans notre famille.
 
Aujourd'hui, avec la nouvelle réalité, quand je pense à l'avenir, je me dis que probablement tous les humains devront trouver leur bonheur dans leur petit univers.
 
Nous devrons tous apprendre à être bien avec nous-mêmes et avec nos proches. Avec un minimum d'étourdissements.
 
Ce ne sera plus possible de s’échapper, chercher à l'extérieur pour se remplir... à l’intérieur.
 
Je pense que nous devrons apprendre à vivre heureux (la plupart du temps) dans notre petit univers à nous.
 
Aujourd'hui, je suis à la fois...
 
Inquiet. Bien. Insécure. Serein. Confiant. Anxieux.
 
Le plus important, selon moi...
 
Je suis prêt à changer en tant qu'être humain.
 
Que se passera-t-il avec nous ? Je n'en ai aucune idée.
 
Je n’arrête pas de penser à ces questions depuis le début de cette pandémie :
 
Qu’est-ce qui nous a échappé ?
 
Avons-nous eu tort de considérer notre planète comme un grand village ?
 
Et si...
 
Tout ce que nous avions à faire comme être humain, pour nous assurer un avenir paisible, était de créer notre petit univers à nous, chacun de notre côté, dans lequel nous sommes bien, serein, sans nuire au petit univers de notre voisin ?
 
Qu'est-ce que vous en pensez ?
 
 
PS: C'est la première fois depuis le début de cette pandémie que je partage mon état d'âme. Je ne me sentais pas prêt. Merci d'avoir lu ce texte. Ça m'a fait beaucoup de bien.

Tu aimerais recevoir toutes mes réflexions ?

Devenons officiellement des amis ;)
Close

50% Complete

Two Step

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.